Avertir le modérateur

27/08/2010

Une année exceptionnelle pour le Sardine Run à Durban

Le Sardine Run, phénomène animalier qui consiste en la migration de milliards de sardines du sud vers le nord en longeant les côtes Est sud africaine, a cette année battu des records. Habituellement ces bancs de poissons atteignant les 7km de long, longent les côtes de Durban pendant une semaine ou deux, cette année, ils sont restés près de trois mois ( dix semaines) dans les eaux tempérés de la ville portuaire.

2010 a été l’année de la Sardine à Durban. Des sardines en milliers venues se jeter dans les filets des pêchers sur les plages de la ville portuaire sud africaine. Chaque année à partir de la mi-juin, pêcheurs et autres touristes attendent avec impatience de voir les eaux de l’Océan Indien se colorer d’argent grâce au Sardine Run.

Un phénomène naturel unique au monde100_3517.JPG

Ce phénomène naturel qui pousse des milliards de sardines à migrer de la pointe sud de l’Afrique vers les eaux tempérées de l’Océan Indien, direction le nord, n’est cette année arrivé sur les plages de Durban que le 21 Juillet. Un peu tard pensaient les habitants de Durban mais les sardines qui continueront de surprendre sont restées plus de dix semaines au large de la ville. Une durée record, au grand bonheur des amateurs de la sardine.

« J’en ai acheté une douzaine pour mon mari, il adore ça », nous raconte Angeline. Cette habitante de Durban avoue ne jamais avoir assisté à un tel phénomène ou du moins à une durée aussi longue.

Des conséquences économiques favorables pour la région

A moins de 1 euros la douzaine de sardines et surtout sans faire d’effort réel pour les attraper, le business des pêcheurs est une affaire qui marche. Car les bancs de sardines attirent aussi et surtout toutes sortes de poissons prédateurs : des baleines, des requins, des dauphins, etc.

Ce festin annuel est une attraction touristique majeure pour la région KwaZulu Natal. Les touristes viennent observer oiseaux, baleines et parfois même nager avec les bancs géants de sardines qui peuvent atteindre les 7 km de long.

Résultat les eaux de Durban sont devenues un terrain dangereux pour les surfeurs et autres baigneurs. Elles ont été interdites à la baignade pendant toute la durée du Sardine Run, à savoir plus de deux mois.

28/06/2010

Les Bafokeng, une nation qui va de l’avant

100_3133.JPGCette tribu de 300 000 personnes vit littéralement sur une mine de platine. Un minerai qui a fait sa richesse. Car « la nation » Bafokeng est la seule tribu d’Afrique du Sud à ne jamais avoir perdu les titres de propriété de ses terres, que ça soit pendant la période de la colonisation ou encore l’apartheid.

Les terres des Bafokeng contiennent aujourd’hui plus de 50% des réserves mondiales de platine et de chrome.

Un peuple, un royaume, un roi

Le royaume des Bafokeng est situé dans la province North West au nord de l’Afrique du Sud. La capitale est Phokeng, l’un des 29 villages du royaume. Rustenburg est la plus grande ville avoisinant Phokeng.

Sur ce petit royaume règne un roi du nom de Kgosi Leruo Tshekedi Molotlegi. C’est le 36ème d’une lignée de rois depuis 1140.

Kgosi Leruo Tshekedi Molotlegi est architecte de profession et a été l’instigateur de la construction d’un stade aux normes internationales dans Phokeng. Car ce qui a fait la médiatisation des Bafokeng n’est pas le platine mais le football.

Le Royal Bafokeng Stadium, la fierté des Bafokeng

Les Bafokeng sont en effet la seule tribu à posséder un des stades dans lequel se jouent des matchs de la Coupe du Monde de football 2010.

Le Royal Bafokeng Stadium a été construit en 1999.Il a attiré l’attention des organisateurs de la Coupe du Monde de football en 2009 lorsque le stade a accueilli la Coupe des Confédérations.

Correspondant en grande partie aux standards de la Fifa, le stade a été retenu pour faire partie des dix qui accueilleront la Coupe du Monde 2010. Six matchs sur les 64 se dérouleront dans le Royal Bafokeng Stadium.

Les Bafokeng possèdent également un complexe d’entrainement sportif construit spécialement en vue de la Coupe du Monde et qui accueille en ce moment l’équipe d’Angleterre.

Les 65 hectares du complexe sportif sont situés à 1200 m d’altitude. Un atout qui a séduit Fabio Capello, le sélectionneur de l’équipe anglaise.

L’après platine…

Si la région de Rustenburg est l’une des plus riches d’Afrique du Sud grâce au platine, le peuple Bafokeng et son roi sont conscients de l’épuisabilité de cette ressource et préparent déjà l’après platine.

Le roi des Bafokeng a mis en place un « Master Plan » avec pour but l’accélération du développement économique de sa « nation » d’ici 2035 en mettant l’accent sur l'Education, la Santé et le Tourisme.

Et pour développer le tourisme, les Bafokeng misent beaucoup sur la Coupe du Monde.

11/06/2010

Fin de l'aventure Johannesburg

Mon séjour à Johannesburg arrive à son terme à quelques heures avant le coup d'envoi de la Coupe du Monde.

Continuez à suivre l'actualité africaine depuis Durban.

Merci pour votre fidélité et vos messages de soutien.

 

FEEL IT, IT*'S HERE

 

 

 

 

 

* THE WORLD CUP

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu