Avertir le modérateur

25/10/2010

Le KZN uni contre les crimes dans les exploitations agricoles

Ferme de Robin Barnsley.JPGLe gouvernement sud africain veut contrer la criminalité en responsabilisant la communauté civile du pays. L’opération s’appelle Hlasela et a été lancée dans tout le pays en Juillet 2009. Dans la province du KwaZulu Natal, l’accent a été mis sur les crimes commis dans les milieux ruraux, notamment et surtout les attaques meurtrières. Ce plan de lutte contre les crimes dans les exploitations agricoles de la province fait suite à une série de meurtres qui ont eu lieu dans la région. Le mois dernier trois personnes trouvaient la mort lors d’une tentative de cambriolage d’une ferme à Mooi River. L’an dernier dans la même région, un autre fermier a été tué par balle lors d’un cambriolage.

Une criminalité subit au quotidien

L’insécurité et la criminalité, Robin Barnsley a appris à vivre avec. Lorsque 7 bœufs de son cheptel disparaissent, il parle de délit mineur et pour cause, il en connait à qui on a pris la vie. Cet ancien banquier a repris l’exploitation de son père il y a neuf ans. Aujourd’hui, éleveur de volailles et de bœufs, il emploie 47 personnes et subit au quotidien ce qu’il appelle des délits mineurs. « L’an dernier, nous avons perdu environ 100 000 à 150 000 Rands (soit environ 10 400 à 15 600 Euros) à cause de vols de certains de nos bœufs. Nous souffrons également de vols perpétrés la nuit, des gens entrent illégalement dans la propriété et vols des œufs et des poulets. Ajouté à cela, il faut être très vigilent le jour car certains employés n’hésitent pas à se servir, c’est pour ça que nous avons mis en place tout un système de surveillance et de sécurité autour de la propriété» nous raconte-t-il.

Un système de sécurité qui consiste en la mise en place de clôtures électrifiées, de cameras de surveillance et de patrouilles de police privée, des mesures qui ne choquent guère les employés. Themba est ouvrier agricole chez Robin Barnsney, il raconte qu’il y voit des comportements pas très moraux. « Le problème, nous dit-il, c’est qu’il y a des gens très différents ici, il y en a qui volent des œufs ou n’importe quoi. C’est pour ça que mon patron a décidé de mettre des clôtures électrifiées : pour protéger sa propriété ».

Des statistiques inquiétantes

Parfois les vols finissent en meurtres. C’est ce qui s’est passé ici, il y a moins d’un mois dans, lorsqu’ une femme et ses deux employés ont été tués lors d’un cambriolage. Selon les statistiques des syndicats agricoles sud africains, sur la période 1994- 2008, il y aurait eu 1541 meurtres d’agriculteurs et 10 151 attaques de fermes, soit environ un meurtre d’agriculteur tous les 3 jours (0,3 meurtre/jour). Les services de Police Sud Africains ont quant à eux arrêté de publier des statistiques sur la criminalité dans les exploitations agricoles en 2007.

La sécurité alimentaire du pays menacée

Si la criminalité réduit la qualité de vie des exploitants agricoles, elle menace de plus en plus la sécurité alimentaire du pays. «  Ces crimes affectent le sentiment des agriculteurs qui sont avant tout des entrepreneurs. Si la criminalité devient un facteur de risque que l’on doit prendre en considération, à terme certains agriculteurs vont vendre leurs biens et investir ailleurs, ce qui naturellement aura des répercussions néfastes sur la productivité et toute la chaîne de production alimentaire » explique Robin Barnsley.

Le gouvernement du KwaZulu Natal a décidé de créer des forums de discussion, regroupant les syndicats agricoles, des représentants du gouvernement et des municipalités, la police et les ONG. Ils ont pour objectif de trouver des solutions à l’isolement dans lequel se trouvent les agriculteurs. «  Nous pensons que c’est une bonne approche, déclare Kwanele Ncalane, porte-parole du gouvernement du KwaZulu Natal. Nous pensons que comme les criminels, naissent dans la communauté civile, ils y grandissent, et quand ils commettent des crimes, ils les commettent dans cette même communauté ; c’est pourquoi, nous nous sommes dit qu’il fallait demander à la communauté civile de nous assister à lutter contre la criminalité ».

Même si la solution apportée par le gouvernement provincial, ne règle pas la source du problème à savoir la pauvreté et le chômage, elle est néanmoins saluée par les agriculteurs et leurs représentants qui apprécient l’intérêt du gouvernement pour leurs difficultés.

19:13 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu