Avertir le modérateur

16/09/2009

Faute de moyens, le SIDA continuera de tuer en Afrique du Sud

virus_big.jpgL’Afrique du Sud n’atteindra pas son objectif en matière de traitement des patients atteints du SIDA. Le gouvernement sud africain qui avait lancé son plan de lutte contre le SIDA en 2007 ; un plan étendu sur cinq ans, qui devait permettre de traiter 80% de la population malade d’ici 2011. Aujourd’hui, l’objectif est loin d’être atteint. Selon les chiffres officiels seuls 50% des malades disposent actuellement d’un traitement, soit 700 000 personnes. La cause de cela est un déficit budgétaire. Selon le ministre de la santé, Aaron Motsoaledi, le programme gouvernemental de lutte contre le SIDA manque de près d’un billion de Rands soit environ 93 millions d’euros pour atteindre son objectif.

Une annonce qui met en colère les organisations regroupant des activistes, des médecins et des infirmières. Celles-ci dénoncent dans une lettre envoyée aux ministres de la finance et de la santé, un dysfonctionnement dans le système de santé dû au manque de moyens et de personnes compétentes. Selon cette lettre, le nombre de 700 000 personnes officiellement annoncé comme ayant reçu un traitement est en réalité inférieur car ce sont des volumes de médicaments moins importants qui ont été achetés. En d’autres termes, beaucoup moins de malades reçoivent le traitement prévu par le budget. Un budget qui selon, Nathan Geffen, chercheur participant à l’élaboration du projet de loi sur le SIDA, servirait plus à payer les salaires des infirmières qu’à acheter les médicaments pour les malades. En 2007, les infirmières avaient réussi à négocier une augmentation de leur salaire de 10, 5% alors que les provinces ne pouvaient payer que 7, 5%.

Source : BusinessDay

12:21 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0)

14/09/2009

Lancement du service après vente du gouvernement Zuma

hotline.jpgChose promise, chose due. ..La ligne téléphonique devant servir à recueillir les plaintes des citoyens sud-africains, a été ouverte aujourd’hui. En appelant ce numéro 17737, les sud-africains auront accès à la hotline du président, Jacob Zuma, pour exprimer leur mécontentement mais également pour dénoncer les corrompus. En effet, cette ligne a été mise en place pour lutter contre la corruption dans le pays. Depuis sa mise en service ce matin, on dénombre 7261 appels reçus entre 9heures et midi, soit 40 appels par minutes.

Asmaa B. (Sapa)
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu